Une lettre d’amour de jeunesse pas comme les autres

lettredamour

Au détour d’un rangement d’été de mon appart (même principe que le nettoyage de printemps avec le décalage africain) je suis retombé sur les lettres d’amour de ma jeunesse … J’avais oublié qu’à une époque d’un temps ancien (c’est à dire en 1990) ou Facebook, Tinder et adopte un mec n’existaient pas, nous utilisions un outil complètement fou doté d’une technologie hors du commun appelé le stylo… accompagné de son complément indispensable le papier, il nous permettait de dévoiler à l’élue de notre cœur nos sentiments les plus profonds… enfin du moins c’est ce que je pensais jusqu’au moment où je suis retombé sur cette lettre qui changeait un peu la donne…

Mais pour ça retour en 1994, ambiance musicale (cliquez ici) ,époque magnifique du collège, 1,30m dont 10 cm de cheveux, timide, pas drôle (ou juste pour mes potes) aucun style, appareil dentaire, cartable en cuir (pas fashion du tout à l’époque), plus squelettique que baraqué, et faisant un sport laissant les filles rêveuses (ou pas) de la natation… bref le gars qui envoie du rêve.

Une époque où mon temps était divisé en trois choses, regarder la télé, nager et rester en admiration devant une demoiselle Émilie…

Émilie était la Eva Mendes de ma jeunesse, trop belle, trop gentille, trop cool, trop trop bref la fille parfaite … elle me plaisait énormément et comme tout bon garçon qui se respecte, j’étais courageux et je me suis empressé de lui faire comprendre que j’avais des sentiments pour elle de la manière la plus simple qui soit : en devenant ami … #friendzone

Vous savez cette technique (qui ne marche pas) qui consiste à se dire qu’en étant ami avec elle, elle se rendra compte plus facilement à quel point on est un garçon extraordinaire et qu’elle tombe de manière naturelle et logique folle amoureuse de notre personne. Cette technique qui consiste à être à l’écoute, à la conseiller, à lui apporter son soutien (même les soirs où tes potes ont prévu une soirée jeu vidéo avec pizza) parce que son mec l’a laissée… Cette fameuse technique qui doit te permettre d’être proche d’elle pour mieux la connaître et ainsi réussir à percer les mystères de son cœur (qui la plupart du temps restent des mystères).

Persuadé du bienfondé, je suis devenu le bestfriend d’Emilie, doté d’une capacité d’écoute incroyable (j’ai une maman qui parle énormément à la maison), je prenais plaisir à passer du temps avec elle, le temps d’une récré ou le temps du chemin pour la raccompagner jusqu’à chez elle (alors que j’habitais à l’opposé). J’écoutais ses envies, ses passions, ses craintes, les gars qu’elle trouvait mignon (enfin ça j’écoutais à moitié). Des petits temps qui me rapprochaient d’elle et qui me permettaient de voir à quel point cette demoiselle était merveilleuse …

N’oubliant pas mon objectif premier, je préparais depuis le début une lettre permettant de lui avouer tout ce que je ressentais pour elle. Mais pas n’importe quelle lettre, THE lettre avec un grand Z #okjesors, celle où je lui dévoilerai mes sentiments en m’appuyant sur toutes les informations que j’avais collectées durant mon temps en #friendzone. Une technique selon moi imparable car pour prouver à quelqu’un qu’on l’aime, il faut aller plus loin que son apparence et aimer ce que les autres ne voient pas…#instantpoète2.

C’était sans compter le destin et ses aléas, confiant après avoir vu love and basketball (best film d’amour au monde) durant le week-end, j’abordais la semaine avec confiance et surtout conviction en me disant que cette semaine serait la semaine de la délivrance :  je donnerai la lettre à Émilie et je lui avouerai mes sentiments. Durant la récré, Émilie me prit de cours. Elle me donna une lettre de manière gênée en me disant qu’elle se trouvait ridicule mais que j’étais le seul à qui elle pouvait en parler et qu’elle avait besoin de savoir ce que j’en pensais. Elle n’osait me regarder dans les yeux, je la trouvais pour la première fois timide comme si cette lettre contenait ce que ses paroles n’osaient me dire … Je souris et je lui répondis ok… Nous sommes retournés en cours, je n’avais qu’une hâte, ouvrir cette fameuse lettre pour en savoir plus. Je m’imaginais son contenu, peut-être m’avouait-elle ses sentiments à mon égard, m’annonçant que tous nos moments passés ensemble lui avaient fait réaliser à quel point elle m’aimait et que j’étais important pour elle. J’étais sur un petit nuage et rien, même pas l’interro surprise en maths (où je n’avais pas révisé) et l’heure de colle pour le devoir maison non rendu ne pouvaient enlever ce sourire niais de mon visage… Émilie m’aimait et cette lettre allait l’attester.

16H30 cours finis, 16H35 j’étais chez moi ne me demandez pas comment j’ai fait même moi je ne le sais pas mais l’envie de lire la lettre devait y être pour quelque chose, j’ouvrais l’enveloppe et pris le temps de la lire …

Chronique j’ai besoin de toi (la lettre commençait bien)

tu es la personne en qui j’ai le plus confiance, et sûrement à laquelle je me confie le plus, et tu sais que tu as une place spéciale dans ma vie (de mieux en mieux)

Je n’ai pas l’habitude d’écrire mais là j’en ai besoin, je n’ose pas te le dire quand je suis avec toi, cela me trotte dans la tête depuis un moment mais je me suis dit que tu étais celui à qui je devais en parler… (mon cœur battait la chamade).

Depuis le début de l’année, son regard me trouble, sa présence me fait perdre mes moyens, il hante mes rêves… et je ne peux plus vivre comme ça j’ai besoin de lui dire et de lui faire comprendre ce que je ressens pour lui (waouhhhh c’est de moi qu’elle parle, elle écrit vraiment bien, je suis touché)

Chronique je pense que je suis tombée amoureuse … de Gaétan ton meilleur ami (euh …)

Je voulais t’en parler depuis longtemps, mais je n’ai jamais osé alors que tu es mon meilleur ami, mon confident je me sens bête de ne pas te l’avoir dit (euh… euh…)

Alors cette fois-ci je me lance, je lui ai écrit une lettre ce week-end en regardant love and basketball et je ne me sens pas prête à lui donner, comme je sais que tu le connais bien pourras-tu lui donner et lui dire aussi ce que je ressens pour lui ça serait super… merci d’avance j’ai de la chance d’avoir un ami comme toi je t’adore (biiiiiiiiippppppppp bruit de mon activité cérébrale et surtout de mon cœur).

J’ai relu la lettre une centaine de fois à l’endroit, à l’envers, sur le côté, en fermant un œil, le message était toujours le même « je suis tombée amoureux de Gaétan ». Je restai bête et déçu profondément que ce que j’aurais aimé entendre ne soit pas écrit sur la lettre et je me résignais à cette triste vérité être son meilleur ami ne faisait pas de moi l’être qu’elle aimait. Je répondis à sa demande en allant voir Gaétan et en lui annonçant la nouvelle, en essayant de redonner par les mots l’intensité de l’amour qu’elle lui portait …

J’ai gardé ma lettre, cela ne servait à rien de lui donner. Je l’ai revue le lendemain et lui dis juste que le message avait été passé. Je restais son ami et appris à mon cœur à la voir différemment. Je gardais le secret de mes sentiments pour elle, et la vie reprit son cours mais je ne peux que sourire à la lecture de cette lettre …

un souvenir d’enfance, une douce pensée au détour d’une lettre retrouvée près de 15 ans après qui a pris la poussière mais dont on ressent la tendresse et la sincérité…

The following two tabs change content below.

Chronique

Ex jeune célibataire... oh grand plaisir de ma mère L'amour n'en reste pas moins mon sujet de prédilection... Un sujet drôle, intense et complexe souvent teinté de passion Offrant des fous rires , occupant souvent nos pensées et laissant place à de nombreuses réflexions.

Derniers articles parChronique (voir tous)