SUJET TABOU

 

Oui je sais vous le faites depuis longtemps, vous avez toujours été très éveillé sur le sujet et vous vous êtes dit que si, à l’école, il y avait eu cette matière, vous auriez pu passer pour un surdoué… Pour vous, le sexe n’a aucun secret, un sujet que vous maîtrisez, le septième ciel est une banalité à la quelle vous accédez facilement car vous connaissez l’ascenseur du plaisir et vous ne vous trompez jamais de bouton … Mais comme vous êtes humble, vous en parlez peu, un peu comme un super héros, vous gardez le secret et vous n’utilisez vos pouvoirs que lorsqu’une jeune femme est en danger … ou succombe à votre charme.

Allez, on se réveille et on arrête les bêtises, rien de ce que je viens de dire au dessus n’est vrai et si jamais vous y avez cru… c’est que soit vous avez une confiance en vous légèrement trop excessive, soit vous vivez … dans un rêve.

Parler de sexe avec ses amis, mettre en avant ses performances ou expliquer ses fabuleuses (selon soi) et incroyables nuits d’amour torrides et enflammées (toujours selon soi) est une chose #souventmasculined’ailleurs ; mais moi je vous parle d’en discuter avec la personne la mieux placée, celle qui sait mieux que tout le reste du monde (et que vous-même) si vous êtes un demi-dieu ou un quart, ou juste un mortel, c’est à dire la personne avec qui vous êtes …

N’oubliez jamais que pour faire l’amour vous êtes deux, vous et la personne que vous aimez (et désirez). Malheureusement, ce n’est pas parce que durant ce moment de forte intensité émotionnelle et physique vous avez tenté toutes les positions du Kamasutra, que vous avez réussi à refaire des situations que vous avez vues dans des vidéos ou sur des sites dont je tairai le nom parce que ma mère lit peut être ce blog, et que vous avez été aussi doux que Nicolas quand il embrasse José dans Hélène et les garçons que vous avez réussi à combler l’autre.

Et le principe de « j’ai pris du plaisir donc obligatoirement l’autre aussi » ça n’existe pas. Sans être méchant, il ne faut pas oublier que les demoiselles – par amour – peuvent omettre le fait de vous dire qu’elles n’ont pas pris de plaisir. Elles se tairont, vous souriront, se disant que cela était un accident ou que les premières fois, il y a toujours du stress ou qu’il faut le temps de se connaître sexuellement (elles sont gentilles les filles quand même).

Je mens encore une fois. Si la fille n’en parle pas c’est tout simplement qu’elle a du mal à aborder le sujet avec l’autre ; avouez tout de même que ce n’est pas facile « hello chéri, tu sais la nuit qu’on vient de passer était vraiment intense (surtout pour toi) mais je tenais à te mentionner avec ton mon respect et mon désir pour toi que je n’ai pas pris de plaisir…».

AHHHH le drame… l’incompréhension apparaît dans le cerveau reptilien de l’homme « moi garçon – toi femme – moi donner sexe à toi – toi pas plaisir = impossible » bon j’extrapole mais quand même on n’en est pas loin. En fait, le gros problème se résume dans un mot : l’égo…

L’égo, pour qui parler d’un dysfonctionnement sexuel (je n’ai pas dit échec ou mauvais coup, juste dysfonctionnement) est une catastrophe digne d’un tsunami dans la tête. Un moyen d’améliorer votre vie sexuelle, certainement, mais pour lui c’est différent car vous remettez en cause toute sa virilité et peut-être aussi toutes ses aventures antérieures. Une parole qui influencera plus que votre vie sexuelle et qui risque de jeter un froid dans votre relation… Touché au plus profond de lui-même, tout pourrait être vu comme un rappel de cette faiblesse. « Quoi tu n’aimes pas mes pâtes, elles ne sont pas bonnes aussi, tu ne prends pas de plaisir à les manger ? »

Alors que faire ? Vous taire ? Continuez à attendre (le miracle) et vous dire que c’est une question de temps ou que naturellement il va s’en rendre compte ? Ne pas en parler et préserver votre relation (en oubliant le sexe #impossible) ?

Parlez-en… si un garçon n’est pas capable de contrôler son égo pour améliorer sa relation avec une personne qu’il aime et qu’il désire, c’est qu’il ne mérite pas que vous vous arrêtiez sur lui. Il y a bien sûr la manière d’aborder le sujet qui est importante ; essayez d’y aller doucement et de ne pas l’accabler mais plutôt de mettre en avant une démarche d’amélioration commune (désolé je lis trop de livres de management en ce moment).

Mais il faut à tout prix en parler … car une relation sans sexe (parce que ne pas prendre de plaisir équivaut à ne pas en avoir du tout) est une relation qui a toutes les chances de ne pas durer…

Où règlerez-vous vos problèmes si ce n’est pas sous la couette ? Oublier de parler c’est un peu ne pas voir que c’est le début de la fin… Alors Prenez votre courage à deux mains, sans vous prendre la tête, osez parler pour enfin prendre votre pied…

Source de l’image : source 1

The following two tabs change content below.

Chronique

Ex jeune célibataire... oh grand plaisir de ma mère L'amour n'en reste pas moins mon sujet de prédilection... Un sujet drôle, intense et complexe souvent teinté de passion Offrant des fous rires , occupant souvent nos pensées et laissant place à de nombreuses réflexions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.