Solitude ou la peur de soi

Ambiance musicale du billet (cliquez ici)

La solitude, étrange sentiment qui sur beaucoup d’entre nous sévit,

Besoin temporaire pour certains, pour d’autres véritable compagnon de vie

Un état dont on est la victime et que l’on subit,

Un état qui nous fait souffrir nous laissant aux proies de nos réflexions, de nos doutes et de nos envies.

La solitude épuise, dévorant au fils des jours l’estime de soi,

Un «moi» seul et vide de sens, favorisant le processus de repli sur soi.

Alors on souhaite se battre et on se donne les moyens d’y arriver 

On se fixe des objectifs, le désir d’être, la volonté de réussir, le but de se réaliser …

Créant pendant un temps donné, par le biais de cette attitude, l’illusion d’un bonheur recherché,

Mais ce plaisir se veut éphémère le temps de la réalisation et celui-ci disparaitra une fois l’objectif réalisé.

Une sorte de victoire dans la bataille de notre cœur et de notre vie, 

Mais les gens oublient souvent que tout ce qui fait l’objet d’une victoire doit être sans cesse reconquis.

Une victoire qui malheureusement se veut illusion, 

Car ce n’est pas en éteignant les flammes que l’on tue un dragon …

La recherche d’une échappatoire ne se veut peut être pas le bon thème

Car fuir la solitude ne résoudra pas le problème…

La véritable solution réside dans le fait de se retrouver face à soi, 

Et plutôt que de combattre des peurs, il faut tenter de comprendre ce qui est la source de notre émoi …

Pas un ressenti rapide, superficiel, et rempli de mensonges et de frustrations,

Mais une introspection réelle allant plus loin que le ressenti émotionnel sans objection sans condamnation ni répulsion.

Car pour comprendre la souffrance, il va de soi qu’il faut savoir l’aimer,

Savoir prendre du recul sur la situation et des sentiments être détaché…

Car quoique vous fassiez, qu’importe les choix que vous prendrez…

Vous ne vivrez pleinement votre solitude qu’à partir du moment où votre «moi» et vos peurs seront en paix. 

Introspection véritable, observateur d’un mal être,

Belle prose mais difficile attitude il faut le reconnaitre. 

Un constat qui ne se veut pas vérité absolue et dont seul vous pouvez faire le choix 

Se comprendre pour avancer ou fuir la solitude car on a peur de soi.

The following two tabs change content below.

Chronique

Ex jeune célibataire... oh grand plaisir de ma mère L'amour n'en reste pas moins mon sujet de prédilection... Un sujet drôle, intense et complexe souvent teinté de passion Offrant des fous rires , occupant souvent nos pensées et laissant place à de nombreuses réflexions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.