Ne jamais oh grand jamais te moquer d’une fille

La vie nous offre souvent son lot de surprises ; de la jeunesse à l’âge adulte, un nombre incalculable d’aventures nous arrivent et nous ne mesurons jamais assez l’impact que nos actes peuvent avoir dans notre futur… Ne voyez pas là une grande pensée philosophique mais plutôt la morale d’une histoire invraisemblable qu’il m’est arrivé le week end dernier lors d’une soirée dont je pense je me souviendrai un petit bout de temps…

Samedi dernier, une grosse soirée se prépare (à Dunkerque ça n’arrive pas souvent mais là ça valait le détour) la « fête de la rue de la soif », une dizaine de bars ouverts, des concerts, de l’oasis qui coule à flot, et des filles, beaucoup de filles … Certaines que tu connais parce que ce sont tes amies, d’autres parce que tu as une aventure d’une durée très très déterminée avec elle, mais il y a aussi celle que tu ne connais, pas les amies de tes amies, et les « strangers ».

Strangers : fille inconnue plutôt mignonne, non répertoriée dans la catalogue des célibataires et dont aucun de tes amis ou contacts n’est en mesure de te fournir des informations.

En pleine interprétation de steppin’out de Kool And The Gang, un ami me coupa dans mon élan en frappant mon visage à plusieurs reprises ; visiblement perturbé (puisqu’à la base il cherchait à toucher mon épaule) je compris au vu de son visage figé et de ses yeux pleins d’étoiles qu’il était en train de se passer quelque chose… Il ne me fallut que quelques secondes pour comprendre la source du problème… une brune pétillante au regard de braise avec un sourire à faire tomber les anges… Je faillis tomber sous le charme mais grâce à ma technique secrète TTBDJTCP

TTBDJTCP : (T’es trop Belle donc Je Te Calcule Pas : technique ancestrale de séduction qui te permet, vu la beauté de la demoiselle, de laisser tomber avant même d’avoir commencé)

Je réussis à garder mon calme et tempérer mon désir pour cette demoiselle qui ne laissait pas les garçons indifférents (vu le nombre de têtes masculines qui allaient dans la même direction). Mon ami, absorbé par la demoiselle et imbibé d’un oasis étrange, se lança dans la bataille, en tentant une attaque de front à cœur ouvert… déterminé, je ne pouvais que l’accompagner pour assurer ses arrières… « On ne se connaît pas, et je ne sais pas si vous avez envie de me connaître, mais je sais que je m’en voudrai de partir de cette folle soirée sans avoir pu vous dire que j’aimerai pouvoir boire un alcool qui m’enivre autant que lorsque je pose mes yeux sur vous » #ilestfortmonpotequandilabu.

La demoiselle sourit, amusée et (peut être séduite) sûrement par l’approche … « Merci c’est gentil ça me touche beaucoup, que de compliments à mon égard, que me vaut tant d’attention ? ». J’avais au fil de la conversation, une impression étrange envers la demoiselle, une impression de déjà-vu … (dans un magazine peut-être ou dans mes rêves). Mon ami continua la conversation : « Je ne fais que dire ce que je ressens, on m’a dit qu’il valait mieux dire la vérité plutôt que de vivre avec des regrets ».

Mais où avais-je pu voir cette demoiselle, ce sourire, ce regard me parlait mais par rapport à quoi … La demoiselle pouffa de rire quelques secondes, regarda mon ami dans les yeux, avec un regard plein de malice … « Si seulement tu avais été aussi attentionné et prévenant un peu plus tôt je pense que j’aurais pu craquer aujourd’hui ». Uppercut !!!

Mon ami sonné devint blonde « unh quoi je ne comprends pas ce que tu veux dire ? J’aurais aimé te le dire avant mais je n’ai pas osé j’ai attendu un peu avant de me lancer … ». Ce rire particulier, il m’est familier, je le connais … ahh je sais, il faut que je prévienne mon ami mais la demoiselle prit la parole et c’était déjà trop tard … « Au collège, je pense que tu avais dit que même sous alcool jamais tu ne me séduirais et que tu préférerais rester seul plutôt que de te tenter quelque chose avec moi, alors ce soir je vais réaliser ton rêve … passe une bonne soirée ».

Elle me fit la bise accompagné d’un grand sourire, me dit que je n’avais pas changé, qu’elle lisait mes chroniques et qu’elle me souhaitait plein de réussites (et me glissa son numéro) Et elle partit vers un autre bar… Cette jeune fille était une demoiselle qui était dans notre classe en troisième et qui ne bénéficiait pas d’un physique qui envoyait du rêve… une jeune fille, gentille, pleine d’attentions mais plutôt timide s’attirant souvent les railleries des beaux gosses de la classe (dont mon ami faisait partie).

Mon ami comprit et se tût … la séduction a ses limites … et là c’était cause perdue. On dit souvent que l’on récolte ce que l’on sème, même sous oasis avec les plus belles paroles on peut tout de même regretter ses comportements d’antan et avoir de la peine… Dommage parce qu’elle était vraiment belle… Je lui proposai de retourner tenter d‘interpréter Kool and The Gang, ça ne changerait rien mais j’aimais bien les chansons…

PS : je suis quand même content d’avoir été moche au collège, ça m’a appris à dédramatiser le râteau et à avoir quelques années plus tard le regard d’un ange et son numéro

 

PS 2 : au cas où vous ne connaitriez pas Kool and the Gang et la chanson sur laquelle j’ai enflammé le dance floor selon moi) 

Source de l’image : pinterest.com

The following two tabs change content below.

Chronique

Ex jeune célibataire... oh grand plaisir de ma mère L'amour n'en reste pas moins mon sujet de prédilection... Un sujet drôle, intense et complexe souvent teinté de passion Offrant des fous rires , occupant souvent nos pensées et laissant place à de nombreuses réflexions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.