Lettre d’une maman quadra désenchantée mais qui veut y croire encore !!!

J’ai rencontré Chronique par hasard et il m’a fait un beau cadeau : une tribune sur son blog, suite à une discussion dans laquelle je lui disais ne pas me reconnaître dans la société d’aujourd’hui et ma peur de voir évoluer mon fils dans ce monde que je ne reconnais plus.

 Vous allez vous dire « mais qu’est-ce qu’elle a celle-là, il faut qu’elle consulte ! »

 Et bien non, je ne crois pas en avoir besoin.

Quand j’ai su, ce week-end, que des tombes juives avaient été profanées en France, j’ai été terriblement peinée et je me suis dit mais comment en est-on arrivés là ? Quoi de plus lâche que de s’en prendre à des morts ? Et j’ai pensé à cette jeune fille qui s’est suicidée parce qu’elle se faisait harceler…Et j’ai pensé à mon fils…Dans quel monde grandit-il ? Qu’est ce qu’on offre à nos enfants ? Quand j’étais ado, on portait avec fierté le badge « Touche pas à mon pote » et maintenant on profane des tombes, comment en est-on arrivés là ? A quoi a servi Charlie ?

 Puis, je me suis posée la question : « que puis-je faire à mon niveau, sans arrière pensée politique ? » Et l’optimisme est revenu et j’ai compris qu’en tant que parent, nous avions les plus belles des armes : l’amour et l’éducation…

 Alors, à l’heure où la famille est la valeur refuge à la mode, où les enfants sont surinvestis et sont le miroir de leurs parents (activités plus que nombreuses, vêtements de marques obligatoires, fréquentations des meilleures écoles, Rolex avant 50 ans…) ; N’est-ce pas le moment de replacer le curseur au bon endroit et de se poser les bonnes questions ? Plutôt que de vouloir en faire des singes savants, pourquoi ne débrancherions-nous pas 5 minutes ? Pourquoi ne prendrions-nous pas le temps de leur expliquer que l’AMOUR, c’est avant tout le respect et l’ouverture aux autres ? Mais, attention, je ne suis pas naïve, je ne pense pas que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ».  Je pense qu’il est important de dire à nos enfants que la réussite n’est pas que financière ou sociale…que le plus important c’est de s’accepter et de s’aimer.

Je saurais, si j’ai réussi en tant que mère, quand je verrais que mon fils est un adulte heureux. En attendant, je suis fière de lui avoir appris la tolérance, que l’on était rien sans les autres, qu’il fallait respecter tout le monde quelque soit sa race, sa religion, son statut social, son orientation sexuelle ; que tous les gens étaient importants, que nous avions tous à apprendre des autres et surtout que l’on s’enrichissait des différences de chacun.

Alors voilà, je rêve d’un autre monde 

 Ou la terre serait ronde, carrée ou triangulaire je m’en fous

 Je rêve d’un monde dans lequel nos enfants s’épanouiraient

 Et je crois qu’on a tous un rôle à jouer

 Vous allez-vous dire « mais c’est quoi ce hors-sujet ? Chronique, lui, il parle de l’amour homme-femme c’est bien plus marrant et intéressant ! »

 Et bien là, je vous réponds :

« vos relations amoureuses ne sont-elles pas influencées par ce que vous ont transmis vos parents ? Une relation amoureuse réussie n’est-elle pas une relation basée sur le respect et l’acceptation des différences ? » Quand on nous a appris la tolérance et à s’aimer, c’est tellement plus simple d’aimer les autres…Et on vit tellement mieux.

The following two tabs change content below.

Chronique

Ex jeune célibataire... oh grand plaisir de ma mère L'amour n'en reste pas moins mon sujet de prédilection... Un sujet drôle, intense et complexe souvent teinté de passion Offrant des fous rires , occupant souvent nos pensées et laissant place à de nombreuses réflexions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.