JE SUIS ATTEINT DU CÉLIBAT …

La semaine dernière lors d’une discussion avec une amie autour d’une grande émission, #adp, j’ai réalisé à l’insu de mon plein gré que j’étais atteint d’une maladie incurable (selon mon amie qui n’est  pas médecin mais qui est en couple). Une maladie terrible tant ses effets sur votre vie affective et sociale sont énormes, et qu’on ne peut détecter qu’au bout de quelques mois voire quelques années. Malheureusement au moment du diagnostic médical, votre pronostic vital affectif est déjà engagé et le virus a déjà commencé ses ravages … transformant la gravité de la situation en une habitude parfois pesante mais plutôt agréable aux yeux de votre esprit.

Et pourtant vous êtes atteint du mal de ce 21ème siècle, touchant plus d’un tiers de la population mondiale : le célibat …

Le célibat une maladie anodine 

Tout le monde peut attraper le célibat, c’est un petit virus de la vie qui peut arriver n’importe où, n’importe quand, à n’importe qui (enfin surtout aux gens qui sont en couple). Certains en sont porteurs dès la naissance, d’autres l’ont mais ne le déclenchent jamais, d’autres font des crises dès leur plus jeune enfance (en même temps que celles d’acnés).

Une maladie que tout le monde connaît, et dont personne ne se méfie tant elle est anodine dans la vie de tous. Durant une partie de sa vie on est immunisé naturellement contre le virus (jusqu’à la fin de la maternelle et une partie du primaire pour certains …) Le virus est présent mais n’a aucun effet sur notre organisme et notre vie sociale. Mais au plus les années passent, au plus celui-ci se développe. Certains réussissent à l’enrayer par le biais d’une drogue dure que l’on appelle Amour (Intense, addictive mais ne vous protégeant que de manière partiel du virus). D’autres quant à eux essaient de diminuer son impact en prenant des doses de BCD ( BCD : Bonheur de Courte Durée plus couramment appelée plan cul ou sexe friend). Un process apprécié par nombre de personnes (enfin surtout des hommes) mais qui a un effet très très limité sur le virus car celui-ci sera capable avec le temps de s’adapter et d’en faire une composante de son système …

Un mal dont personne ne se soucie, et qui doit passer avec le temps … Mais parfois le temps est plus long que prévu pour le plus grand plaisir du célibat

Le célibat une maladie addictive

Les années passent, et le célibat vous accompagne, votre vie se construit, le virus aussi, vous faites votre vie, la maladie aussi …

Vous prenez un rythme, des habitudes, un mode de vie, selon vous et vous seul, et à chaque jour qui passe, vous laissez de moins en moins de place à l’autre et de plus en plus à vous donc au célibat.

Je sais que beaucoup diront à ce moment que je raconte n’importe quoi et qu’un peu comme la cigarette, vous êtes capable d’arrêter quand vous voulez … Et bien allez-y, arrêtez votre célibat …

Arrêtez de vivre comme vous le souhaitez, apprenez à prendre en compte quelqu’un d’autre dans votre vie, apprenez à prendre du temps, non pas pour vous, mais pour « lui ou elle ».

Changez vos habitudes, votre vie solo pour un duo qui demandera à coup sûr des « concessions » pardon excusez-moi des changements naturels dus au symptôme dont je vous parlais un peu plus haut: l’amour …

Facile pour vous, aucun problème, vous le faites quand vous voulez n’est-ce pas ? Et pourtant la maladie vous a déjà plus infecté que ce que vous pouvez imaginer … Vous réussirez à vous détacher de ce comportement pendant une durée déterminée que l’on prénomme la MDD (MDD : Magie Du Début : Bactérie violente annihilant tous les effets du virus célibat pendant une courte durée). Alors que vous croyez en être débarrassé, celui-ci réapparaît encore plus fort, il détruit la MDD, et reconnecte votre esprit avec les bienfaits du célibat du passé et les perspectives du présent… rendant l’amour comme un poids dont vous devez vous détacher …

INCROYABLE MAIS VRAI L’AMOUR EST UN POIDS ET LE CÉLIBAT SE VEUT POUR VOUS LA LÉGÈRETÉ … le processus est en route, et le virus progresse, il casse la magie de l’amour pour vous reconnecter au bonheur du célibat et tous ses bienfaits…

Vous vous sentez recontrôler votre vie, vous vous sentez libre (même si vous n’avez jamais été enfermé) , libre de vos actes et de vos pensées ( même si vous l’avez toujours été), plus de compte à rendre (même si en soit il n’y en a jamais eu), vous vivez pour vous et comme VOUS le voulez …

Le virus s’installe… Vous êtes en amour avec vous même … au diable construire … c’est bien trop contraignant et compliqué… Si on vous aime, on acceptera de vous prendre comme vous êtes et de se plier à votre mode de vie …

Vous revivez alors que le virus ne fait que s’intensifier …

Le célibat fléau que l’on peut enrayer

Avant d’arriver au point de non retour, réagissez… Des traitements existent, vous pouvez enrayer le célibat et ses effets dévastateurs …

Osez la relation avec l’autre, mettez de l’eau dans votre vin (ou dans votre grenadine) et apprenez à composer avec l’autre.

Vous aurez toujours votre liberté mais vous apprendrez aussi à construire un espace commun ou vous n’êtes pas le seul à habiter.

Un espace qui peut vous faire peur parce que vous ne contrôlez pas tout mais qui vous apportera plus que ce que le célibat puisse vous donner.

À moins que vous ne souhaitiez faire votre vie avec vous-même plutôt que d’aimer et dans la vie être accompagné …

Le célibat n’est pas une maladie incurable, juste un virus que l’on doit vouloir s’ôter en apprenant qu’une vie à deux c’est toi+ moi+ nous deux avec beaucoup de bon, un peu de gênant, mais surtout une véritable volonté celle d’éradiquer le « moi je » pour vivre en paix et laisse le célibat de côté.

The following two tabs change content below.

Chronique

Ex jeune célibataire... oh grand plaisir de ma mère L'amour n'en reste pas moins mon sujet de prédilection... Un sujet drôle, intense et complexe souvent teinté de passion Offrant des fous rires , occupant souvent nos pensées et laissant place à de nombreuses réflexions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.