Il était une fois mais pas deux

Pourquoi retombe t-on toujours sur les mêmes types de relations ?

Est-on atteint d’une malédiction, nous a t’on jeté un sort, ou est-ce le destin qui ne cesse de nous tourmenter ? Non, je ne vous parlerai pas de votre célibat et de ses nombreux problèmes, non, je vais m’arrêter sur un point qui laisse perplexe bon nombre d’entre nous, parce que nous en sommes conscients, nous nous disons « plus jamais ça » et pourtant, en se protégeant, en redoublant d’efforts, en mettant la barre de critères plus haut, cela ne change rien, on tombe dans le piège…

On retombe dans le même style de relation, ou plutôt le même style de personne aimée… étrange, troublant, sachant qu’on s’était promis de ne plus jamais faire les mêmes erreurs, de ne plus ressortir avec ce type de personne. Mais alors pourquoi ? Qu’est ce qui nous pousse à recommencer la même chose, à rechercher le même profil ?

Entre amour, inconscience et hasard mon coeur balance tandis que mon esprit essaie de comprendre…

Ne cherchez pas les raisons, vous les connaissez déjà …

Oui tout au fond, à gauche, maintenant un peu plus à droite… Là, vous voyez ce petit bout caché que vous omettez de voir, cette zone d’ombre avec laquelle vous êtes inconfortable, celle sur laquelle vous n’avez pas le temps de vous arrêter (ou pas l’envie).

Oui, c’est souvent là où se trouve la solution d’un schéma de relation que l’on répète. Pourquoi ?Parce que souvent on recherche quelqu’un qui conforte nos idées sur nos peurs intérieures.

J’ai peur de l’engagement, dans ce cas je sortirai avec des personnes en couple, je me laisserai tenter par des histoires impossibles ou mieux encore, j’aurai une relation à distance. Rien de mieux assouvir sa peur et ne pas tenter un autre type de relation qui pourrait amener à une relation véritable (et beaucoup moins compliquée) dans les sentiments et dans le temps.

Vive notre passé, notre culture et nos choix déjà prédéterminés…

Ce n’est bien entendu pas la seule raison, nos systèmes de croyances (nos valeurs, notre environnement, notre culture, et bien sûr notre cercle familial depuis notre jeunesse) nous ont amenés à nous dire ce que l’on attendait de la relation ou du moins la manière dont on perçoit le bonheur. Une relation que l’on va rechercher inconsciemment même si elle nous fait mal car elle représente notre vision, notre conception, notre équilibre. Et le changement, si jamais il devait y en avoir un, serait une sortie de la zone de confort donc un risque.

En soi, le risque de tenter une autre histoire serait aussi difficile voire plus grand car il viendrait casser notre modèle, changer une habitude.

Nos peurs ou nos meilleurs alliées dans les relations à faible valeur ajoutée…

Quelques exemples de manières d’aimer qui sont des peurs déguisées…

– Quel est le meilleur moyen de se protéger, d’éviter nos peurs ? C’est de tout contrôler, connaître à l’avance le cadre de la relation et les sentiments engagés afin de pouvoir ne pas trop s’impliquer. (peur de l’engagement)

– Vous donnez, vous donnez car c’est votre manière d’aimer, vous donnez le meilleur avec l’espoir caché de recevoir autant d’amour que vous donnez. Mais en général, il y a peu de chances pour que cela arrive et la frustration s’installe, l’impression d’aimer pour deux. Vous ne recevez pas ce que vous attendiez mais en même temps, votre partenaire en voulait-il autant ? (peur du rejet)

– Vous avez besoin d’aider, vous voulez sauver les autres, plus le problème est gros, plus la relation est compliquée, plus vous vous sentez utile et donc aimant et aimé… étrange, la définition d’aimer dit accepter l’autre, le comprendre et avancer ensemble mais en aucun cas soigner à outrance et sauver l’autre. (peur d’être inutile)

S’il n’y avait que ça… souvent on cherche à soigner ce que l’on n’a pas eu ou pas pu changer dans le passé 

Ce que l’on vit dans une relation c’est souvent  les secrets d’un passé que l’on souhaite modifier dans le présent pour changer le futur, et s’en excuser.

Enfin et c’est souvent l’une des raisons qui revient le plus souvent :  on recherche souvent à panser les blessures familiales d’un passé, recherchant dans notre relation ce que l’on n’a pas pu changer dans celle des nos parents. Réussir à changer une donne passée qui nous a affecté dans une relation présente en cherchant le même modèle.

Cela peut être la projection de la relation père fille, mère fils, ou juste le regard que nous portions sur la relation de nos parents.

Une sorte de relation présente avec une projection d’un modèle passé que l’on cherche à améliorer.

La solution pour essayer de s’aider …

Bien loin de moi l’idée d’avoir la solution, je peux tout de même proposer quelques pistes auxquelles ils seraient intéressantes de réfléchir.

– Apprendre à regarder les personnes différemment, éviter les stéréotypes, essayer de ne pas s’arrêter sur sa vision, ses pensées, son idéal et apprendre à prendre le temps de découvrir d’autres aspects qui sortent de ce qu’on attendait.

– Le passé est passé, on ne peut plus le changer, on doit vivre avec mais ce qui est bien dans le présent et dans le futur, c’est que l’on peut tout recommencer et vivre comment on le souhaiterait. Vous n’avez pas besoin d’être un(e) super héros et essayer de vous dédouaner de choses dont vous n’êtes pas responsable dans le passé. Votre vie est celle que vous voulez et vous devez aimer pour vous, pas pour remplir une mission ou un sentiment passé.

– Et bien sûr, éviter de répéter la relation, sortir de la zone de confort, oser prendre le risque d’aimer autrement, loin de ce que vous pensiez mais beaucoup plus proche du mot aimer.

Des solutions qui restent très faciles à poser sur papier mais qui demandent un réel travail sur soi pour pouvoir les appliquer. Mais j’ai confiance, je sais qu’à partir du moment où la question est dans la tête et que l’on réfléchit au pourquoi, le comment n’est jamais loin et l’action est juste à nos côtés.

Source de l’image : pinterest.com

The following two tabs change content below.

Chronique

Ex jeune célibataire... oh grand plaisir de ma mère L'amour n'en reste pas moins mon sujet de prédilection... Un sujet drôle, intense et complexe souvent teinté de passion Offrant des fous rires , occupant souvent nos pensées et laissant place à de nombreuses réflexions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.