A quel âge tombe-t-on réellement amoureux(se) ?

Comme je vous l’ai dit, la plupart de mes articles proviennent  d’expériences de vie et de discussions avec des amis et ce post ne déroge pas à la règle. Pour cette histoire et par souci de confidentialité je remplacerai le véritable prénom de la personne par Émilie.

Je suis tombé amoureux pour la première fois en classe élémentaire d’une jeune fille blonde qui portait une longue robe bleue avec des fleurs et qui avait deux pinces en forme d’étoile. Elle avait le plus beau des sourires et de superbes yeux bleus dans lesquels je plongeais indubitablement à chaque fois que son regard croisait le mien.

Cette jeune fille détenait quelque chose qui me faisait craquer tous les jours à 4h15 au moment de la récréation ….Des pépitos…un délice qu’elle partageait avec moi chaque jour où on imaginait notre vie future avec notre maison rouge avec 7 chambres et 3 salles de bains, un terrain de basket, nos 10 enfants et nos 5 enfants adoptés, nos 3 poissons rouges, nos 2 chiens, notre jet privé et nos deux V.T.T … et oui un astronaute et une maîtresse ça gagne beaucoup d’argent surtout quand vous êtes enfant …

Alors tous les jours j’attendais mon avenir (et mon pépito), je préparais mon avenir avec elle, nos fiançailles, notre mariage, les repas qu’on aurait à la maison, les surprises que je lui préparerai, les diners amoureux qu’on ferait … un vrai petit couple prévoyant …
On prévoyait tout même nos disputes, on savait comment on aller pouvoir se réconcilier, si Il y avait un problème je devais lui ramener trois malabars bi-goût, deux boites de smarties, un paquet de bonbons qui piquent et le problème était réglé.

Chaque jour qui passait renforçait notre couple juvénile, les pépitos comptaient de moins en moins et j’attendais qu’elle sorte de sa classe pour qu’on puisse continuer à construire la plus belle des histoires d’amour … la nôtre.

Je parlais d’elle à ma mère en lui expliquant qu’elle resterait la femme de ma vie mais qu’elle devrait partager cette place avec Émilie et qu’elle devait être prête à ce que j’émancipe rapidement (juste après le cm2).

J‘attendais d’avoir économisé assez de pièces dans ma tirelire pour pouvoir acheter le terrain de notre maison, et si jamais je n’avais pas assez d’argent je demanderais un chèque à ma mère, elle en avait plein….

Ma mère m’écoutait avec attention et me conseillait pour les matériaux de ma maison et la voiture que je devrais acheter à ma future femme.

Arrivé à un tournant dans notre relation (cela faisait 4mois que nous étions ensemble) et étant arrivé à une certaine stabilité financière (je venais d’avoir l’argent du Père Noel) je me suis décidé de lui dire que j’avais trouvé le terrain de nos rêves et je lui ai montré les plans de la maison que j’avais dessiné avec un grand architecte (mon papa).

Comme tous les autres jours de la semaine, je l’attendais sur le banc dans le coin de la cour, je lui avais préparé une autre surprise : un paquet complet de PALMITO (les gâteaux qui dans l’avenir devaient détrôner les pépitos).

Malheureusement ce 07 janvier, ce fut les dix plus longues minutes de ma vie et les plus tristes…

Attendant patiemment sur un banc la femme de ma vie, celle avec qui je partageai mes rêves et mes espoirs, celle avec qui je voulais me marier, la mère de mes futurs enfants…celle qui m’abandonna….
car je ne revis jamais Émilie, ni ce jour, ni le lendemain, ni durant toutes les années scolaires qui suivirent …

J’essayais de rester aussi fort que Pégase mais au fond de moi, j’étais aussi triste que princesse sarah. Je me sentais mal, abandonné, trahi par la femme de ma vie qui me laissait tout seul avec notre maison, nos enfants et tous nos autres rêves.
Je ressentis quelque chose de bizarre, comme une douleur au milieu de mon corps, plus précisément sur la gauche de mon torse au niveau de ce que ma mère appelait plus communément le cœur …

Tout le monde me parlait mais personne ne pouvait me consoler, je pensais tout le temps à elle, à toutes nos discussions, et à tous nos projets.

Une des filles de sa classe vint me voir à la récréation durant la semaine et m’expliqua qu’ Émilie avait dû déménager avec ses parents pendant les vacances de noël… mais que ses parents ne lui avaient pas dit avant ….elle m’expliqua qu’émilie lui avait dit de me dire qu’elle m’aimait et que même si elle partait loin je serai son mari pour toute la vie…et qu’elle retrouverait notre maison rouge de l’espace quand elle serait astronaute.

A ce moment, sans que je sache pourquoi, mes yeux se mirent à larmoyer et sur mon visage apparut un timide sourire… J’étais triste mais je me sentais heureux, la douleur oppressante dans mon cœur s’apaisait….

Je suis rentré chez moi ce jour là l’esprit libre et le cœur léger…. Persuadé de la force de notre amour, je rangeai les plans de notre future maison ainsi que ma tirelire en me promettant de les ressortir lorsque je la retrouverai….

L’amour n’a pas d’âge, il vous frappe à n’importe quel moment, pas de moment précis, pas de situation spécifique favorisant sa rencontre, il vous enveloppe ou vous foudroie au moment où vous vous y attendez le moins… vous plongeant dans un univers où tout est simple, tout est agréable à partir du moment ou votre deuxième moitié est à vos côtés.

Comment savoir si vous êtes amoureux ? Lorsque que même vingt ans après vous achetez une maison avec un toit rouge qu’on pourra voir du ciel….

The following two tabs change content below.

Chronique

Ex jeune célibataire... oh grand plaisir de ma mère L'amour n'en reste pas moins mon sujet de prédilection... Un sujet drôle, intense et complexe souvent teinté de passion Offrant des fous rires , occupant souvent nos pensées et laissant place à de nombreuses réflexions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.